Actualité revendicative à la ced de février 2019 (Rémi Caniel):

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d’abord je tenais à vous prévenir que contrairement à l’accoutumée cette actualité revendicative sera plus courte et surtout moins formelle et informative, non par choix mais parce que cet exercice m’est complétement étranger, j’en suis que plus impressionné par ceux qui comme notre chef vénéré le font très bien.
Je vais quand même m’y atteler, connaissez-vous ce pays ou lorsque la révolte gronde, le président dit des manifestants qu’ils sont complices du pire tandis que son ministre de l’intérieur s’échine lui à les mutilés avec des armes dont le conseil de l’Europe exige la suspension de leurs utilisations.
Ce pays ou lorsque le peuple réclame plus de pouvoir d’achat les grands gagnants sont encore et toujours les plus riches (suppression de l’ISF, CICE, abaissement de cotisations).
Ce pays dont le ministre de l’économie, au lieu d’éviter les fermetures d’usine, accompagne seulement les plans sociaux.
Ce pays dont le premier ministre suggère la mise en place de contreparties pour les bénéficiaires du RSA, voie dans laquelle s’engouffre évidemment la droite qui réclame d’aller au bout de cette démarche.
Ce pays qui dissimule la colère populaire en brandissant les vieux fantômes de l’antisémitisme alors qu’il est incapable d’émettre une critique sur la politique colonialiste de l’état israélien.
Ce pays qui laisse penser à tort que l’immigration tire les salaires vers le bas pour protéger les manoeuvres du patronat.
Ce pays ou une levée de bouclier de toute la classe politique (gauche et droite confondue) fait annuler la mise en rayon chez décathlon d’un hijab de running.
Vous l’aurez deviné ce pays c’est la France, cette France qui donc au lieu de lutter contre toutes formes de racisme et de discrimination se sert de l’antisémitisme ou de l’islamophobie pour dissimuler ses manquements en termes de justice sociale.
Le patronat lui continu les fermetures de sites et les licenciements comme à Ford Blanquefort, dans les aciéries Ascoval, chez Alcatel-Lucent ou encore dans la papeteries Arjowiggins et peut-être aussi Castorama ou 2500 emplois sont menacés en Europe et la majorité en France par le groupe sud-africain Steinhoff qui souhaite se séparer de la grande enseigne d’ameublement.
Pendant ce temps, la poste réprime sévèrement ses employés grévistes par l’emplois massif des forces de l’ordres en armes, mais aussi l’embauche de 70 vigiles privés pour la seule grève des collègues du 92, un cadre dirigeant s’est même permis de frapper au visage et d’étrangler des postiers, surement décomplexé par le régime de terreur qui règne de plus en plus au sein de l’entreprise.
Guillaume Pepy président de la SNCF quant à lui, n’exclut pas l’ouverture des gares par des postiers car selon lui les postiers sont eux réveillés à 6heure du matin alors que les cheminots ne le seraient pas forcément.
Chez PSA des chiffres record sont annoncés (74 milliards de chiffres d’affaire), son PDG Tavares décide de récompenser ses salariés, non par une augmentation des salaires mais par une prime rentrant dans le cadre de la prime macron et donc pas soumise aux cotisations sociales, les employés devront en plus justifier de 100% de présence pour la toucher intégralement et les CDD et autres intérimaires n’y aurons pas le droit, injustice et appauvrissement de la sécurité sociale vont donc de pair chez le fleuron de l’industrie automobile française.
A l’approche du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, il me semble important de rappeler qu’en moyenne en France une femme gagne malheureusement toujours 18,6% de moins qu’un homme et pour une fois je vous épargnerai tout commentaire dont j’ai le secret.
Et maintenant j’en ai presque fini, je nous souhaite, dans la poursuite des mobilisations du 5 février et bien entendu de toutes les précédentes, une mobilisation impressionnante mais surtout victorieuse. Sur ce très bonne CED à toutes et tous et à vous d’étoffer cette introduction par vos interventions.