Actualité revendicative à la CED 76 du mois d’Août 2017

Malheureusement, je ne peux commencer cette actualité revendicative, que par dénoncer les deux attentats lâches et odieux perpétrés par une poignée de fanatiques en Espagne, en rendant hommage aux victimes (14 morts et plus d’une centaine de blessés). Pour autant ce sont bien les politiques colonialistes, impérialistes, belliqueuses et mercantiles menées depuis des décennies par les gouvernements occidentaux dont le nôtre qui ont déstabilisé les pays du proche et moyenne Orient entrainant toute cette violence aveugle.
Chez nous en France, l’été a commencé sous la canicule et ses incendies. Qui sont les pyromanes ? Surement le gouvernement Philippe par ses multiples annonces incendiaires :
– La hausse de la CSG de 1,7 % en contrepartie de la suppression des cotisations sociales des salariés ne va concerner qu’une partie de la population. Entre autres, les retraités et les fonctionnaires vont subir de plein fouet cette baisse du pouvoir d’achat.
– Cette déclaration de Claire O’PETIT, députée En Marche qui ose dire sur la baisse des aides aux logements : « Si à 18, 19 ans, 20 ans et 24 ans, vous commencez à pleurer pour 5 euros, qu’est-ce que vous allez faire de votre vie » Donc diminution de 5€ par mois pour tous, ce sont les étudiants qui n’arrivent plus à boucler les fins de mois, les familles en difficulté, les retraités sans moyens qui payeront à nouveau….Ils comprendront….et participeront avec bonheur à l’action pour la baisse des loyers.
Il se termine par la canicule, attention de ne pas finir tout nu, car Macron et compagnie ont décidé de détricoter le code du travail en passant par ordonnances à l’assemblée nationale :
– Disparition des représentant-es du personnel de proximité :
Alors que la réforme de 2015 (loi Rebsamen) commence à peine à s’appliquer, le gouvernement remet le couvert pour réformer les instances de l’entreprise. L’objectif: fusionner le Comité d’Entreprise, le CHSCT et les Délégués du Personnel dans une instance unique. Pourtant, plusieurs possibilités ont été introduites en 2015, et notamment pour les entreprises de moins de 300 salariés, l’employeur peut mettre en place une délégation unique du personnel regroupant CE et DP.
Dans les entreprises de plus de 300 salariés, par accord d’entreprise, l’employeur peut créer une instance unique
Le gouvernement veut aller encore plus loin en le généralisant à l’ensemble des entreprises.
– Remplacement des CDI par des contrats de projets :
Actuellement le contrat de chantier est un CDI dérogatoire, qui permet dans le secteur du bâtiment, à un employeur de mettre fin au CDI dès lors que le chantier est fini. Il est encadré et limité à ce secteur, et aux missions de longue durée, de façon à ce qu’il ne se substitue pas aux CDD.
Le gouvernement souhaite étendre le CDI de chantier à l’ensemble des secteurs, et le transformer en CDI de projet. Il s’agit de fait de la création d’un nouveau type de Contrat de travail ultra précaire et qui n’aura rien d’un CDI.
Délais de recours réduits pour empêcher la contestation des licenciements :
Aujourd’hui, un-e salarié-e licencié-e pour motif économique dispose d’un an pour
3
contester son licenciement devant les prudhommes. Le projet prévoit d’imposer un délai de 2 mois. Le salarié devra donc trouver un avocat et saisir le conseil de prud’hommes par une requête motivée, avant même d’avoir fini son préavis ! Mission Impossible !
Ajoutons à ceci pour finir le plafonnement des indemnités prudhommales.
Dans nos entreprises du secteur les directions respectives ont décidé d’ores et déjà d’appliquer cette nouvelle loi travail XXL :
– Différentes luttes se multiplient sous différentes formes à La Poste, et notamment au Réseau, dans les Centre Financiers ou les PIC ET CTC, pour des meilleures conditions de travail et de vie et des emplois pour bien faire son travail, contre les projets de restructurations et réorganisations . Ces projets impactent l’ensemble des Postier-es, à l’exemple des projets MRM, MC2, Excello, des fermetures de Bureaux de Poste ruraux comme urbains, qui voient leurs conditions de travail dégradées, qui engendrent souffrance, stress, perte de sens de leur travail etc… Les dirigeants du groupe continuent de mettre en oeuvre leurs projets de restructuration, pourtant contestés par la plus grande parties des salarié-es, mais aussi par la population qui voit son service public postal se dégrader au profit de la rentabilité financière. Des projets, qui ne sont pas déconnectés des politiques menées ces dernières années et en totale cohérences avec les projets gouvernementaux du nouveau gouvernement
Une consultation de l’ensemble des postières et des postiers du Groupe est aussi mise à disposition qui peut permettre de connaitre l’état d’esprit des salariés sur leurs vécus, sur les propositions de la CGT ainsi que sur la mobilisation. Déployons-nous massivement dans tous les services afin que celle-ci soit remplie par un maximum de salariés, pour faire remonter de manières efficace leurs demandes en portant haut leurs revendications et celles de la CGT.
Chez Orange les prochaines élections CE/DP auront lieu du 7au 9 novembre prochain. Les négociations pour déterminer les périmètres d’intervention des Délégués du Personnel ont débuté dans plusieurs unités comme l’AD, l’AE, la DOMP et déjà on assiste à une coalition entre les différentes directions et les organisations réformistes pour des raisons électoralistes, soucieuses d’adapter cette instance à leur capacité à fournir des candidats , générant de grosses difficultés de fonctionnement ainsi qu’une prise en compte de plus en plus difficile des requêtes individuelles ou collectives de l’ensemble des salariés. Les élus sont obligés de passer plus de temps dans les transports qu’à oeuvrer pour l’intérêt de leurs collègues.
Nous avons la possibilité, dans les négociations qui s’ouvrent, de revenir à des instances de délégués du personnel à taille humaine, proches des collègues et présents au quotidien sur tous les lieux de travail. Il est donc possible de créer des instances DP sur de nombreux sites, exigeons comme le prévois le Code du travail une instance à partir de 11 salariés.
Je conclurai par cette citation d’Henry David Thoreau : « La plupart des hommes mènent une existence de désespoir tranquille. Ce qu’on appelle résignation, est un désespoir absolu »

Si l’on ne combat pas cette loi XXL, alors nous serons condamnés à la subir.
Nous n’inventons rien, c’est bien notre démarche revendicative CGT à partir du travail, qui nous permettra de créer les convergences de luttes nécessaires, pour faire du 12 septembre une grande journée de mobilisation de tous les salarié-es pour peser sur le contenu de la réforme travail, les ordonnances et imposer d’autres choix aux directions en termes d’organisation du travail et de conditions de travail.

Pierre.