Déclaration préalable du CHSCT du 20 juin 2017 au service financier de la Poste

Les conditions de travail des Conseillers Bancaires se dégradent de jour en jour.

Les rapports du médecin du travail ainsi que les hausses d’arrêt pour maladie devraient vous alerter.
Tout comme leur grève du 14 mars ou le niveau de mobilisation est à prendre en compte.
Or, nous constatons à l’heure actuelle qu’aucune mesure concrète n’a été prise pour stopper cette casse humaine.
Vous refusez de prendre en compte tout le quotidien qu’un COBA doit réaliser.
Chaque jour la LAC est à traiter ainsi que les mails clients, la préparation des entretiens, le fil contact trop souvent en panne, le SAV comme actuellement avec le problème de relevé de compte qui arrive très en retard, les appels téléphoniques, les nouvelles fonctions pour certains sans véritable formation, les RDV pris par les chargés-clientèle sur des bouts de papier, pardon, sur des fiches apporteurs, puisque l’agenda est bloqué…
Cette accumulation de tâches et la non-reconnaissance du travail associé à un objectif de RDV concrétisé de plus en plus difficile à réaliser engendrent du stress et du mal être au travail.
Et pour couronner le tout, leur part collective est en baisse ne reprenant pas en compte les
absences dûes aux temps partiels, difficilement accordés, aux arrêts maladie, maternité ou
absences syndicales : tout ceci comptant dans les objectifs du secteur.

La CGT vous demande :
– l’évaluation de toute l’activité effectuée par les Conseillers Bancaires
– mesurer le travail réel de chaque tâche
-d’arrêter de mettre en place des objectifs irréalisables basés sur une activité à temps plein (toutes
les absences doivent être prise en compte)
-de laisser de l’autonomie au Directeur de Secteur afin de pouvoir être un véritable encadrant à l’écoute de son COBA et un appui.

La CGT demande le maintien de chaque positon de Gescli-SF et de la remettre en place
lorsqu’elle a été supprimée considérant que c’est une nécessité absolue pour ne pas aggraver
encore plus les conditions de travail du conseiller bancaire et des chargés-clientèle