Actualité revendicative de Juin 2017

A 3 jours du premier tour des élections législatives, notre nouveau Président prépare les premières grosses réformes dont celle sur le travail. En décidant de passer la loi sur le travail par des ordonnances, c’est une partie du débat démocratique qui n’aura pas lieu. Finalement, on parlait beaucoup du 49.3 de Messieurs Walls et Hollande mais finalement avec les ordonnances, Macron fait pareil voir pire vu qu’il veut profiter de la période estivale pour diminuer au maximum les échanges sur ce sujet. La CGT doit peser de toutes ses forces dans le débat pour empêcher ce gouvernement de mettre un coup de canif à notre code du travail.

En voulant limiter les indemnités au Prud’homme, tous négocier dans chaque entreprise, faciliter les licenciements, la fin des 35 heures etc…, c’est donner au patronat une  immense flexibilité du marché du travail et augmenter l’iniquité car chaque entreprise pourra faire ce qu’elle veut.

Pendant ce débat politicien, on oublie toutes les entreprises qui ferment ou qui sont  liquidées discrètement en catimini mais dans tous ces dossiers, c’est bien ce système capitaliste qui a détruit ce que les salariés ont mis des années à créer. La CGT se bat pour maintenir le maximum l’emploi dans ces entreprises citons notamment :

-Groupe Vivarté avec André, Kookai, la Halle Aux Chaussures, La Halle aux vêtements,

Chevignon 1600 licenciements-Tati groupe Eram 1720 salariés en danger

-Chaussure Mim liquidé à ce jour

-Accor Hotel Pullman 850 licenciements

A Matignon la place doit être bonne, Mr Phillippe n’a pas cessé de critiquer Macron pourtant du jour au lendemain, il a changé son fusil d’épaule pourtant il disait de Macron bien avant je cite : Il guérit les aveugles, il multiplie les pains, il répand la bonne parole. A la France paralysée, il ordonne “Lève-toi et en marche !” (…) Et tout ça tout seul, sans réel programme ni réelle équipe. Il suffit de croire en lui. D’avoir la foi.

Revenons dans nos entreprises, pendant que la Poste lance une grande campagne de Pub sur l’accompagnement des séniors par une partie des facteurs. La Direction se dispense de parler de la pénibilité, les raisons pour laquelle des tournées sont faites par des remplacements voir pas du tout du fait d’un manque d’emploi mais la CGT n’est pas dupe et La Poste doit entendre les revendications des OS et de ses salariés.

Coté Orange, on continue de fonctionner à flux tendu au point qu’à force d’avoir fermé trop de boutiques on observe par exemple à Tourville un flux de clients trop important dans notre cellule commerciale trop petite ce qui montre que la CGT avait raison, il fallait garder des boutiques Rive Gauche. Comme nous l’avions dénoncé, les clients de Saint Sever ne vont pas Rive droite, ils restent Rive Gauche.