Contrat Unique d’Insertion illégal à La Poste

Les Contrats Uniques d’Insertion (CUI) ont été jugés illégaux à La Poste par la formation de départage du conseil des prud’hommes de Rouen.

Accompagné par la CGT-FAPT 76, deux collègues en CUI ont vu leur contrat précaire requalifié en CDI.

Cette forme de contrat précaire, largement financé par l’état, est censé permettre à des demandeurs d’emplois de longue durée d’acquérir une formation et de remettre un pied dans le monde du travail.

Ce genre de contrat est fortement utilisé à La Poste puisqu’elle est exonérés de cotisations sociales et financés pour le reste du salaire à hauteur de 35% par l’état. Quelle aubaine pour La Poste qui y voit une main d’œuvre pas chère et forcément corvéable à merci. A l’instar des Fillion, Le Pen ou Macron, La Poste se sert de l’argent de nos impôts pour accroître ses bénéfices. Gavée par le CICE (près d’un milliard d’euros donné à l’entreprise en trois ans), La Poste continue de ponctionner les aides de l’état par tous moyens, accentuant ainsi nettement ses bénéfices, au détriment de l’emploi (près de 20000 emplois en moins en trois ans) et des conditions de travail de ses salariés.

L’entreprise dont le slogan “première entreprise sociale de France”, est en fait la première entreprise condamnée devant les tribunaux et la première à se servir de la précarité comme mode de fonctionnement.

La CGT-FAPT 76 se bat depuis toujours contre la précarité, et par cette nouvelle victoire met un coup d’arrêt à la malhonnêteté de La Poste.

Notre syndicat demande à tous les CUI de se manifester auprès d’un militant CGT ou directement au syndicat départemental pour l’accompagner vers la requalification de ses contrats précaires en CDI.