Le numérique et l’emploi (sondage Orange/BVA)

Si, à la FAPT, nous pensions être les seuls à réagir sur la transformation numérique de notre société et de nos emplois, nous pouvons être rassurés.

En effet, un réctransformation digitaleent sondage orchestré par Orange et l’institut BVA démontre que 73% des actifs interrogés pensent que la transformation digitale ne crée pas d’emplois. Un bon tiers pensent même que c’est générateur de suppression de postes.

A côté de cela, un peu moins des 3/4 affirment que cette modification sociétale à eu pour conséquences une transformation de leur emplois.

A la CGT, nous sommes persuadés que l’ère du “tout numérique” est plus destructeur que générateur d’emplois.

De fait, les entreprises, et les deux grosses de notre champ fédéral que sont Orange et La Poste en sont de bons exemples, réalisent de belles économies sur leur masse salariale. Et encore une fois, c’est le salariat qui trinque voyant ses emplois disparaitre les uns après les autres. Les exemples sont nombreux allant de l’affranchisseur de lettre automatique à l’application pour smartphone sur laquelle on peux gérer toute son offre mobile.

cout

D’ici quelques années nous auront des bureaux de poste entièrement automatisés et un opérateur de téléphonie entièrement en ligne… ah ça ça existe déjà… Reste donc plus que le bureau de poste automatisé alors…

Nous devons nous battre pour préserver nos emplois et obliger nos entreprises à transformer ces gains de productivité en revalorisation salariale et création d’emploi et non pas en nouveau cadeau pour les actionnaires !

EB.