Négociations Salariales 2015 à Orange SA : les salariés laissés pour compte

poches-vides-tunisie-300x200   Cette année, Orange passe en force en s’appuyant essentiellement sur le volet économique (indice INSEE à 0, rigueur et modération salariale) sans jamais tenir compte du volet social.

Satisfaite de baisser le budget de 10M€ (soit 50M€ pour 60M€ en 2014), la direction reste sourde à nos inquiétudes et impose un retour en force des mesures individuelles (budgets AI et AIGPEC doublés avec 23 M€ pour 20% du personnel uniquement) au détriment des mesures collectives.

Orange affiche clairement sa priorité : l’individualisation en laissant la part belle à l’arbitraire. Cela va surtout rajouter des inégalités aux inégalités salariales récurrentes (égalité professionnelle, bas salaires, fonctionnaires non cadres..). C’est un très mauvais signal envoyé aux salariés de la part d’une entreprise qui dit mettre l’humain au coeur de sa stratégie et qui vante l’apaisement social. Quand on sait que ce sont les mêmes décisions qui ont, en partie, conduites à la crise sociale.

Tous les salariés qui au quotidien créent les richesses de l’entreprise apprécieront.

Loin de les rétribuer à leurs justes valeurs, la direction mise même sur la division entre les salariés pour les faire adhérer à sa stratégie, quitte à mettre en danger la cohésion sociale (mises en concurrence, frustrations, inégalités…..).

Tout au long des négociations, la CGT a portée l’unité syndicale pour arracher des avancées significatives comme la mise en place des mesures d’augmentations salariales au 1er janvier que nous revendiquions depuis des années ou encore l’augmentation des planchers concernant les mesures dites « bas salaires ».

Pour la CGT, ce sont de réelles augmentations de salaires qu’attendent l’ensemble des salariés. C’est insupportable. Les richesses sont là, il faut juste les répartir autrement. Cela passe par l’arrêt des versements scandaleux des dividendes et la rétribution à sa juste valeur de la force de travail.

Pour toutes ces raisons, la CGT n’a pas signé l’accord salarial 2015 qui est bien loin de répondre aux aspirations de tous les salariés portées dans les revendications la CGT.

Tous ces constats sont majoritairement partagés par SUD, FO et CFE-CGC qui n’apposeront pas leur signature.

Dans un climat social déjà très tendu (alerte CNSHSCT en Février 2015), Orange et CFDT seul signataire à cautionner un tel accord devront en assumer toutes les conséquences.

CFDT (24% de représentativité) étant seul à signer, l’accord ne sera pas applicable. Orange décide de l’appliquer de manière unilatérale.

Pour la CGT, les négociations ne peuvent en rester là. Elle demande à la direction de poursuivre les négociations.

La direction fait donc une nouvelle proposition qui ne vaut que pour 48 chronos :

Transférer 0,2% du budget AIGPEC vers le budget général contre signature.

La direction se cantonne dans ces choix de tout pour la finance et rien pour le développement de l’entreprise tel l’investissement productif et rien pour la relance de l’économie : emploi, salaire, présence sur tout le territoire !

Pour la CGT, c’est inacceptable ! C’est une provocation !

La direction ne veut vraiment rien entendre. Les salariés en ont marre de n’avoir que des miettes.

Il est urgent que la direction écoute les revendications des salariés qui étaient nombreux à manifester le 9 avril, pour d’autres choix, pour l’emploi, les salaires, la protection sociale, le service public.

Faites-vous entendre sans attendre dans les services !

Exprimez-vous à partir de la consultation de la CGT.

Agissez pour des salaires à la hauteur de vos besoins et qualifications !