Orange : Rencontre avec la direction de l’ UIN le 22 juillet 2014

Pour la Cgt : Pierre Phelepp, online Laurence Jezequel, price Martial Ott et Catherine Lechevalier.
Pour la direction : Arnaud Hadida, Annick Saintôt et Isabelle Goujon.

La délégation CGT a porté les revendications suivantes lors de cette rencontre :

? Des recrutements permettant aux salariés de pouvoir exercer leurs activités dans de
bonnes conditions.
? Réinternaliser la boucle locale.
? Permettre aux agents Orange de pratiquer l’activité FTTH pour laquelle ils ont été formés.
? La reconnaissance des compétences et la transmission des compétences.
? Créer un vrai dialogue social de proximité (management) dans le respect de chacun.
? Une amélioration des échanges au sein des Instances Représentatives du Personnel.

La direction de l’UIN nous a présenté ses objectifs :

La direction nous a annoncé 28 + 4 recrutements pour 2014 (à ce jour 11 de réalisés).
La CGT a alerté la DONC à plusieurs reprises sur la baisse importante des effectifs. Elle a toujours combattu l’affirmation qu’il y avait une baisse d’activité. Force est de constater que le 9 juillet, la direction nationale l’a reconnu (mauvaise appréhension de l’adéquation « Activité / Effectifs » au sein d’Orange).
Une des priorités de la direction est de reprendre la performance opérationnelle (l’UIN est la plus importante de France tant en effectifs qu’en moyens financiers). Selon la direction, l’UIN est 27ème sur 28. Elle se donne 6 mois pour ce qu’elle appelle « remettre le navire à flot ». Pour le Directeur de l’UIN lorsque l’on s’attaque aux volumes, on gagne sur les plans de charge et cela permet de préparer l’avenir.
La CGT a pointé le nombre important de « flash radial » dans le passé et s’interroge sur la
pertinence et le résultat du crash programme. Cela laisse à penser, que la direction découvre que depuis quelques années les orages arrivent en été et la neige tombe en hiver. La direction reconnaît la véracité de nos propos et que le flash radial doit rester de l’exceptionnel.
Concernant la sous-traitance, plusieurs pistes d’amélioration ont été avancées par la direction de l’UIN :

? revoir la politique de paiement de nos sous-traitants
? contrôle des entreprises sous-traitantes
? monter en compétences par une formation mixte « orange et sous traitants »

La direction de l’UIN a affiché le souhait de renouer un vrai dialogue social au sein de l’unité. Pour ce faire un cabinet conseil « inter-stice » nommé par la Direction Orange Normandie Centre fera un audit pour trouver les pistes qui permettront de désamorcer la situation tendue dans les différentes instances (DP, CHSCT).
La CGT regrette que sa proposition du cabinet « Aliavox » n’ait pas été retenue.
La direction reconnait suite à ces diverses rencontres sur le terrain une certaine lassitude, un effet d’épuisement des salariés qui amène un climat de défiance envers elle.
La CGT a alerté à plusieurs reprises la Direction sur le climat pesant qui règne dans certains services, mais s’est souvent retrouvée face à un mur.
Le Directeur de l’UIN nous a demandé de lui laisser le temps de construire des bases saines et s’est engagé à avoir un dialogue franc et direct avec les IRP.
La CGT a entendu ces propos et ne veut pas faire de procès d’intention. Néanmoins la politique nationale et les directives en matière d’emploi (recrutements toujours très insuffisants) ne nous amènent pas à un optimiste béat.

Cependant la CGT seule ne peut rien.
Sans l’intervention massive des salariés sur la défense de leurs revendications, la direction aura toujours les mains libres pour mener une politique néfaste à l’entreprise.