Orange : point n° 1 sur la crise à l’UI Normandie

Suite à la décision unanime des élus du CHSCT de l’UIN de saisir l’autorité juridique compétente pour statuer sur plusieurs délits d’entrave exercés par la Présidente du CHSCT, treatment la CGT FAPT Normandie a rencontré le Directeur territorial lundi 14 avril (1).

Après avoir rappelé que le rôle d’un syndicat, stomach c’est de défendre les salariés, en toute circonstance, la délégation de la CGT a montré que la conception des échanges à l’UIN se réduisait à un monologue destiné à faire circuler informations et consignes du haut vers le bas (un peu comme dans l’armée), mais très rarement du bas vers le haut.

Après avoir acté un blocage persistant à l’UIN en matière de dialogue social, les deux délégations ont exprimé leur volonté commune de prendre des dispositions concrètes dans le but de construire des relations sociales apaisées dans cette unité.

L’idée d’avoir recours à une personne extérieur à l’entreprise, indépendante, type médiateur a été évoquée. Pour la CGT, cette idée mérite d’être creusée avec toutes les parties prenantes.

Dans cette perspective nous avons rappelé que l’espace de dialogue actuellement ouvert au niveau DO, doit permette aux syndicats qui le souhaitent de rencontrer le Directeur territorial. Nous avons également rappelé avec insistance que personne ne comprendrait que le Directeur territorial ne rencontre pas les élus du CHSCT de l’UIN tout particulièrement en cette période mouvementé. Il semble cette fois, que nous ayons été entendus. Affaire à suivre…

D’autres axes d’amélioration ont été proposés par la délégation CGT pour favoriser le fonctionnement du CHSCT pour lesquelles nous attendons des réponses d’ici la fin du mois.

Comme nous l’avons indiqué dans un communiqué en date du 4 avril 2014, si des décisions appropriés à la situation n’étaient pas annoncées avant la fin du mois d’avril, nous réactiverions immédiatement la procédure de saisine juridique ad hoc actuellement suspendue.

(1)     La CGT était représentée par Catherine Houel, Gilles Le Gac, Martial Ott et Eric Volat