Souffrance et mise en danger des salariés chez Orange

OrangeLes représentants du personnel d’Orange sont sortis déçus vendredi d’une réunion avec le médiateur Jean-François Colin et le directeur des ressources humaines Bruno Mettling, après leur droit d’alerte évoquant une “mise en danger” des salariés.

Les représentants du personnel s’inquiètent notamment de “l’insuffisance de recrutements” et soulignent que “la recrudescence de suicides survenus depuis le 1er janvier 2014 nous interpellent tous”.

En début de semaine, l’observatoire du stress et des mobilités forcées fait état de dix suicides chez Orange depuis janvier, soit presque autant qu’au cours de toute l’année 2013.  Christian Mathorel, dirigeant de la fédération CGT des activités postales et de télécommunication, se refuse à comptabiliser les drames, mais dénonce une situation “en train de dégénérer à nouveau”.

Au sortir de cette réunion du Comité national d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CNSHSCT), Fabienne Viala, représentante de la CGT a résumé : “rien de très extraordinaire”. Les représentants du personnel ont renouvelé leur demande de créations d’emplois, mais la direction a “botté en touche”.

“Nous allons continuer à demander l’ouverture de négociations sur la création de 5.000 emplois dès 2014”, a-t-elle ajouté.