Réunion des centres d’appels : les centres financiers étaient présents aussi

Banque Postale

La CGT FAPT a participé à une réunion mondiale des centres d’appels, organisée au vu de l’importance de cette activité dans la vie économique et sociale, en nette progression depuis quelques années. 

L’idée était de réfléchir ensemble à l’organisation de l’actualité revendicative et de mettre en relation le travail, les cadeaux fait au patronat mais qui pèsent le salariat, le soit disant “coût du travail” . 

Plusieurs actions ont été proposées :

8 Mars : journée pour les droits et libertés de la Femme : 
L’égalité Homme –Femme est très en recul dans les entreprises,  avec une offensive de l’extrême-droite, la remise en cause du droit à l’avortement. 

13 Mars : journée d’action pour la Poste :
Arrêt  des restructurations qui suppriment des emplois, et dégradent les conditions de travail. 

18 Mars : journée d’action interprofessionnelle contre le pacte de responsabilité et pour une vraie répartition des richesses. 

4 Avril : la CGT s’associe à un mouvement qui aura lieu à Bruxelles, pour une Europe sociale, pour sortir de la crise. 

Et enfin, comme chaque année, le 1er Mai, qui sera cette année axé sur le Pacte de Responsabilité et sur les cadeaux faits au patronat. 

Par ailleurs, la proposition a été faite que les centres financiers rejoignent les centres d’appels avec une journée d’action nationale spéciale centres d’appels. 

Il faut bien comprendre que les centres financiers accueillant des services clients deviennent des centres d’cppels. On le voit et on le subit : la dégradation des conditions de travail ne s’arrête pas, bien au contraire.

Comparons, l’an dernier :
Dans les Centres d’appels tel que Teleperformance, 90% des congés ont été refusés, et au  centre financier de Nantes, suite à la gestion nationale des flux, le droit aux congés a été remis en cause. Actuellement, on constate plus 30% d’absentéisme dans les centres d’cppels, tandis que nous sommes 25%  d’absentéisme dans les centres financiers (du moins à Rouen….) 

C’est pourquoi, pour mener à bien une lutte nationale, nous allons donner la parole aux centres d’appels et aux services clients des centres financiers, à travers un questionnaire, ce qui nous permettra de construire un cahier revendicatif spécial centre d’appels.