Promotions chez Orange : où en est-on ?

Le syndicat CGT FAPT 76 réclame le doublement du nombre de promotions dans tous les services, nurse dès cette année.

Lorsque l’on étudie de près ce dossier, medical on s’aperçoit qu’au rythme actuel des promotions, dans plusieurs unités, de nombreux collègues risquent de partir en retraite sans avoir obtenu la promotion attendue, méritée voire promise.

Or, les restructurations, les fusions, l’évolution des techniques et des métiers, le redéploiement vers les métiers commerciaux sont autant d’éléments qui ont fait évoluer nos métiers, tirant le professionnalisme de l’ensemble des collègues vers le haut, tous secteurs d’activité confondus.

Il est donc tout fait légitime de prendre en considération ces évolutions par le truchement de la promotion. 

Pour la CGT, il s’agit d’une évolution normale.

Dans ce contexte, beaucoup de promotions ne sont en réalité que des mises à niveau, qui ne devraient pas entrer dans les statistiques de comptabilisation des promotions.

Par exemple l’accès à la bande C (2.1, 2.2) pour des collègues en bande B (1.3) n’est qu’une transposition vers le niveau de base de notre entreprise, issus de l’évolution des métiers et des qualifications ; Il est donc tout à fait contestable de comptabiliser ces transpositions dans les statistiques des promotions réalisées, comme il est scandaleux d’en imputer le coût au budget prévu pour les promotions. 

Changer de niveau dans une même bande, est-ce une promotion ?

La direction comptabilise les changements de niveau dans une même bande comme des promotions, réduisant d’autant les possibilités de changement de bande.

La CGT considère, comme beaucoup de collègues cette interprétation comme injuste, car elle a notamment pour effet d’empêcher les changements de bande (C vers D, D vers Dbis, Dbis vers E) bloquant ainsi beaucoup de collègues en fin de carrière à des niveaux indiciaires qu’aucun complément ne compensera pour le calcul du montant de la pension versée à la retraite.

Pour la CGT, le changement de niveau à l’intérieur d’une même bande devrait être automatique, dans le cadre d’une carrière continue. 

En retirant des statistiques la comptabilisation des promotions de mise à niveau et celles d’avancement d’indice à l’intérieur d’une même bande, nous pourrions doubler le nombre de promotions réalisées chaque année de C vers D, de D vers Dbis, etc.

C’est ce que propose la CGT !