Évolution de la ligne de service à forfait

old-telephone

Après les agents de la SNCF, c’est au tour de ceux d’Orange d’être dans la ligne de mire.

Dans un contexte d’évolution des offres et des usages, les salariés et les retraités étant les premiers prescripteurs et utilisateurs des produits Orange, il est aujourd’hui urgent de faire évoluer favorablement ce dispositif.

Aujourd’hui, la LSF (ligne de service à forfait) pour les salariés Orange SA consiste en :

  • Un abonnement d’accès ligne fixe
  • Un forfait d’unités téléphoniques (1500, 4500 et 8000 UT)
  • Le tout est valorisé dans un avantage en nature soumis aux cotisations sociales et intègre le revenu imposable

Les salariés du groupe en France bénéficient également de 30% de remise sur une partie des produits et services commercialisés par Orange. (Toute réduction ? 30% ne compte pas pour un avantage en nature et n’engendrera aucun coût social et fiscal pour le salarié).

La direction voudrait remettre en cause tout cela et a présenté ses propositions aux organisations syndicales :

  • Garder la LSF avec les UT uniquement pour l’univers du fixe, mais les éventuels achats de films et d’abonnements TV ne seront plus décomptés du solde du forfait de la ligne (la Direction souhaite son application dès le second semestre 2014) !

                                            OU

  • Opter pour une remise de 60% sur une offre du fixe (optimale) ou de l’internet hors formule “Open”, sachant que la remise étant supérieure à 30%, elle sera soumise à prélèvement et fiscalisée et au final ne représentera environ que 36% !

Les options et achat de films continueront de bénéficier d’une remise de 30% et les retraités resteront sur la situation actuelle (gratuité de l’abonnement).

Pour la CGT une évolution de cette ligne de service ne doit pas impacter le pouvoir d’achat des salariés. Elle doit impérativement intégrer les nouvelles offres, en particulier Open et les mobiles. Les salariés doivent être des utilisateurs privilégiés des meilleures offres aux meilleurs prix.

Le personnel ne doit pas, une fois de plus payer la politique d’austerité de l’entreprise. La direction peut et doit permettre a chaque salarié, actif ou retraité, d’accéder gratuitement à l’une des offres phare de la marque (open, fibre, etc.) ou un avoir équivalent valable sur toute offre.

Face au refus déterminé de l’ensemble des organisations syndicales de voir se mettre en place un dispositif aussi peu attractif, la direction suspend son projet et s’engage à étudier nos propositions.