Recrutement chez Orange : on marche sur la tête

ga50

Pour la CGT, patient l’emploi, cialis et notamment le recrutement externe, reste une revendication des plus prioritaires. Nous invitons les salariés à pétitionner sur le manque d’effectif au sein de leur service et de nous les transmettre afin de porter plus fortement cette revendication.

Les orientations stratégiques du groupe en matière d’emploi fragilisent à terme la totalité de l’entreprise et de nos activités, sous-traitance comprise. Si dans un premier temps, les rendements imposés aux sous-traitants peuvent masquer le déficit d’emploi, ils se font inévitablement au détriment de la qualité.

La CGT propose la mise en place d’une véritable politique de l’emploi pilotée, prenant en compte la totalité de nos activités et leurs évolutions avec pour perspective le développement de notre entreprise à cours, moyen et long terme. Des outils existent pour réaliser ce pilotage fin permettant de recenser les activités impactées par les départs prévus ou prévisibles et ainsi organiser les recrutements nécessaires aux endroits où cela est nécessaire.

Deux outils pourraient notamment être utilisés pour avancer dans cette direction : il s’agit du dialogue social et de la GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences). Ces outils existent. Les informations issues de ces outils existent également, mais ces outils sont sciemment détournés de leurs objets par la DO.

Pour ce qui concerne le dialogue social, tout le monde sait qu’il est au point mort dans notre DO. Quant à la GPEC, elle n’est utilisée que dans le sens départ (suppression d’emplois). Malgré les crédits gouvernementaux pour l’emploi, accordés aux entreprises (dont Orange est aussi bénéficiaire), la porte reste quasiment fermée dans le sens embauche.

On le voit bien, dans « GPEC », les aspects Prévisionnels et Compétences au service du développement de notre entreprise sont tout simplement passés à la trappe. Cette stratégie consistant à laisser partir des compétences sans les remplacer risque de se révéler totalement destructrice dans les années à venir si le personnel ne parvient pas à imposer d’autres choix.