Préavis départemental du 8 Mars 2017 à La Poste

Télécharger (PDF, 150KB)

Publié dans La Poste | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration Préalable CDSP du 9 Fév

 

Télécharger (PDF, 158KB)

Publié dans Déclarations, La Poste, Réseau | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Actualité revendicative de la CED du 09 février 2017

Encore une fois on a chargé un des plus jeunes de la CED de traiter de l’actualité. Je vais essayer de relever le défi et de balayer le plus synthétiquement possible ce qui nous préoccupe les uns et les autres.

Tout d’abord, on ne peut pas faire l’impasse sur l’évènement qui va illuminer l’année 2017, à savoir la célébration du 500ème anniversaire de la plus belle ville du monde : Le Havre. Cela peut faire sourire, mais c’est symptomatique du monde dans lequel nous vivons, puisque la municipalité, de droite, a choisi de fêter cet anniversaire en occultant totalement toute l’histoire ouvrière du Havre. A la poubelle donc Jules Durand, l’occupation de l’usine Breguet en 1936, les mouvements sociaux qui ont ponctués l’histoire de la ville, les manifestations, les grèves, les victoires, les défaites aussi, les mobilisations.

Laissons cette ville magnifique et élargissons notre vision. Plus particulièrement, l’actualité a été marquée ces derniers temps par deux points : la prise de pouvoir de Trump et l’affaire Fillon. Dans le premier cas on est surpris de se rendre compte qu’un élu politique peut mettre en œuvre ce qu’il a promis. Il est vrai qu’en France, ces dernières années ne nous ont pas habitué à cela. Il n’empêche que cette politique d’extrême droite mise en œuvre aux USA est grave et augure mal des années à venir. C’est ni plus ni moins que la paix dans le monde qui est remise en cause. L’exclusion, le nationalisme, le racisme, l’intolérance, la misogynie ont désormais droit de cité outre atlantique. Or cette politique ne peut que créer la haine de l’autre, l’esprit revanchard, et aboutir à des extrémités que nous espérions bannies.

Le cas Fillon, plus près de nous, quoique… donne une fois de plus l’image d’une classe politique pourrie jusqu’à a moelle, qui veut nous donner des leçons, mais est incapable de se les appliquer à elle-même. Il semblerait que nous soyons revenus à un temps où les privilèges étaient normaux et où les critiquer relevait du crime de lèse-majesté. Il faut quand même être prudents et éviter justement ce « tous pourris ». Cette idée est trop souvent utilisée ces derniers temps et risque d’envoyer l’électorat soit dans les bras de l’extrême droite, emmêlée elle aussi dans les scandales, soit vers l’abstention.

Ce qu’il faut c’est redonner espoir aux gens, leur prouver que si ils prennent leur destin en main, ils peuvent créer une société plus juste. Il faut montrer nos valeurs, lutter, affirmer nos revendications, s’exprimer, dans les urnes mais aussi dans les entreprises, dans la rue. Il faut créer un mouvement tel que nos dirigeants, qu’ils soient financiers ou politiques, soient obligés de nous entendre.

Pour arriver à cela il ne faut pas faire spécialement dans la dentelle. Il faut que la CGT relève la tête. Il faut que les fédérations arrêtent de lancer des actions désordonnées. Il ne s’agit pas de rêver du grand soir (encore que de temps en temps cela nous ferait du bien), mais de créer les conditions pour que toutes et tous, privés, publics, jeunes, moins jeunes (je ne dis plus vieux maintenant), grosses boîtes, PME, TPE, coordonnent leurs actions pour arriver à un tous ensemble. Non pas un tous ensemble sur le moins disant, mais un tous ensemble reposant sur des revendications bâties par les salariés pour les salariés.

Les résultats aux élections TPE, avec une CGT en première position et largement devant la CFDT, montrent qu’il est possible de gagner. Malheureusement, le peu d’implication des électeurs (moins de 8%) et de nos militants dans cette campagne, additionné à la volonté du gouvernement de dissimuler cette élection, font que ce résultat est peu représentatif.

Dans notre secteur l’accord sur le courrier est un exemple frappant de ce qu’il ne faut pas faire. La CGT et FO ont mis la loi travail devant les Bureau International du Travail, mais FO a signé cet accord au rabais, qui casse la profession de facteur, détruit les conditions de travail et met à mal les acquis (conquis) sociaux. Or notre fédération a eu du mal à réagir et il a fallu l’expression virulente de certains syndicats départementaux pour qu’enfin la position fédérale se clarifie. Au Réseau, on assiste à des fermetures de bureaux de Poste à la pelle, chez Orange, ce sont les boutiques de proximité qui sont victimes de la politique patronale, ainsi que les services transverses qui sont mis à mal par les mutualisations. Mais vous en parlerez surement mieux que moi.

Partout, dans notre secteur, l’emploi, les conditions de travail, les salaires, les libertés syndicales sont mis en cause. Il faut rapidement faire en sorte que le fatalisme régnant dans nos services laisse la place à une révolte des salariés. Pour cela il n’y a pas de remède miracle et chacun peut œuvrer à la mesure de ses moyens. Mais c’est ensemble que nous le ferons. Il nous faut donc débattre, s’interpeller, se remettre en cause et mettre dans notre poche notre orgueil et nos égos. Personne n’a la science infuse et personne ne peut prétendre avoir raison tout seul.

Notre congrès départemental, mais aussi d’autres congrès dans l’interpro, vont se tenir cette année. Un congrès ce n’est pas juste un bon ou un mauvais moment à passer. C’est l’acte fondateur de la politique qui sera menée par le syndicat dans les années à venir. C’est aussi le moment d’élire une direction syndicale qui devra mettre en œuvre cette politique. Il faut donc que toutes et tous, syndiqué-es à la CGT FAPT 76, intervenions dans la construction de cette politique. Il n’y a pas de sottes idées, il n’y a pas de grands sachems, là non plus il n’y a pas de science infuse. C’est par le débat, par l’intervention de tout le monde, bref par la démocratie que nous bâtirons la CGT de demain. Et pour cela nous avons besoin certes de l’expérience des ainés, mais surtout d’idées neuves, de volontés d’agir, de remises en cause du train-train quotidien. Il faut donc un renouvellement d’une partie de notre direction pour laisser la place à des syndiqués qui, comme leurs ainés, auront envie de s’impliquer.

Mais bien sur tout ceci n’est que mon avis et il est possible que le débat qui va s’instaurer mette à mal toutes ces affirmations. Pas grave, je le prendrais bien.

Merci

Pascal Richez pour le CGT FAPT 76

Publié dans Déclarations, La Poste, Orange SA, Vie syndicale | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Actualité revendicative de la CED du 09 février 2017

Dieppe: une nouvelle fermeture de bureaux de Poste envisagée

Encore un mauvais coup contre la population et les travailleurs dieppois    

L’annonce de la fermeture des bureaux de poste de Janval, du Pollet, le nouveau projet de casse de l’emploi au centre courrier de Dieppe s’inscrivent dans les choix gouvernementaux contre le peuple pour satisfaire les actionnaires. Continuer la lecture

Publié dans Courrier, La Poste, Réseau | Commentaires fermés sur Dieppe: une nouvelle fermeture de bureaux de Poste envisagée

Tract spécial Accords distribution La Poste

image page 0 image page 1 image page 2 image page 3

Télécharger (PDF, 684KB)

Publié dans Courrier, La Poste, Tracts | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Tract spécial Accords distribution La Poste

Actualité revendicative de la CED du 06 janvier 2017

Tout d’abord, veuillez recevoir mes camarades, tous mes vœux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année, pour vous et tous ceux qui vous sont proches.
Si à l’identique de toutes les nouvelles années, nos souhaits restent positifs, tant sur la santé des uns et des autres, que sur la vie familiale et amicale, nous pouvons que déplorer, de reprendre les mêmes bonnes résolutions que toutes ces dernières années. Alors qu’il nous apparaît nécessaire et évident, que seules la justice sociale, la paix et la fin du capitalisme peuvent amener une société évoluée et juste, le libéralisme prend le pas et nous enfonce toujours encore vers plus d’in-égalitarisme.
Néanmoins ne soyons pas totalement dupe des moyens mis en place par le Capital, et sa volonté de mettre à genou la classe ouvrière. Sous couvert de protectionnisme, de sécurité, et tout un tas d’autres arguments fallacieux, le patronat installe la méfiance des uns et des autres, et le repli sur soi-même, qui n’a qu’un seul but : servir ses intérêts.

Quel meilleur moyen que de détourner l’attention, et rejeter la faute sur une tierce personne, à l’image des magiciens, qui d’une main détournent le regard, pendant que de l’autre ils préparent leurs tours.
Pendant qu’ils créent la guerre d’un côté, ils montrent le fanatisme religieux, ou pire encore, la responsabilité des réfugiés dans les inégalités sociales, qu’ils s’acharnent à préserver pour éviter tout réveil de conscience de la masse laborieuse. C’est bien sur ce point que nous devons agir.
Informer, éduquer les consciences, il est possible de faire autrement. Pourquoi dans un pays, qui n’a jamais été aussi riche, il y a plus de misère tous les ans ?

Est-ce que nous ne prenions pas les bonnes résolutions les années précédentes ?
Non, l’accès aux soins, à l’éducation ou à la communication, qui sont des valeurs inscrites dans notre constitution, restent des valeurs qui ne sont portées que par malheureusement trop peu de monde. Si nous, militants de la CGT, nous ne faisons pas plus, l’ensemble de ses notions restera dans les livres d’histoire comme une utopie du 20 siècle. Nous savons que ce n’est pas une utopie, que l’utopie est dans un monde meilleur avec le capitalisme. La base d’ailleurs du syndicalisme, qu’il soit dit réformiste ou progressiste, est la lutte contre le capitalisme. Même si certains l’ont oublié, nous nous devons de continuer cette lutte qui est la base du syndicalisme. Si nous perdons cette notion, nous perdons notre fil conducteur et nous perdrons la guerre des classes, inévitablement.
Bien évidemment, tout ne peut pas être gagné du jour au lendemain, mais au-delà de notre devoir de militant, il en va de notre sens d’homme et de femme attachés à des valeurs humanistes.
C’est ces valeurs qu’a défendu George Séguy, ou encore Fidel Castro contrairement à d’autre qui ont eu pour autant des éloges impressionnantes et valorisantes de leurs actions. George Séguy décédé le 13 août 2016, résistant, déporté et secrétaire pendant 15 ans du premier syndicat de France, la CGT, (1967 à 1982), n’a eu le droit qu’à quelques secondes et quelques lignes dans peu de journaux, alors qu’un autre, traître de la classe ouvrière, a eu le respect et les éloges de toute la classe « bien-pensante ». De même, pour Castro qui a connu les foudres de ces mêmes personnages, dénonçant un fou dictateur, qui pourtant, a permis à son peuple et ce malgré une coalition des pays capitaliste, à être dans les cinq premier pays en terme d’alphabétisation, le premier en terme d’accès aux soins, le premier pays sud-américain à éradiquer la malnutrition infantile, etc….

C’est dans l’exemple de ces deux hommes qui ont mené de grandes luttes, que nous devons tirer l’espoir d’un monde meilleur.
Nous devons tirer les enseignements des luttes passées, des gagnantes comme des perdantes, prendre dans l’histoire les nécessaires explications aux événements d’aujourd’hui pour construire demain. Le patronat et la bourgeoisie ont toujours les mêmes arguments, mais les armes ont changé. Alors que l’ouvrier s’informait par presse écrite, notamment syndicale, maintenant le patronat l’abreuve de contre vérité par les médias audiovisuels, radiophoniques (détenu à plus de 95% par le même patronat), et donc trop peu lisent et écoutent les propositions CGT.
La lutte des classes passe maintenant par la guerre de la communication, et le seul pare-feu que nous pouvons avoir, c’est la multiplication des rencontres avec les salariés, la distribution régulière de tracts et les réseaux sociaux.
Si le constat actuel n’est guère réjouissant, charge à nous de le rendre plus radieux. Il reste encore quelques jours pour faire voter CGT aux élections TPE.

Lors des dernières et premières élections des TPE seulement 500.000 sur près de 5 millions d’électeurs avait voté. Il faut absolument dépasser les quelques 10% de votant et rester première organisation pour conserver ou accentuer le poids de notre parole dans les prochaines échéances politique. Il va de soi qu’au-delà de l’enjeu local sur la représentativité dans les conseils prud’homaux, l’influence des propositions progressistes de notre organisation reflétera le résultat à ces premières élections de l’année. Le tempo des mois à venir sera lié sans aucun doute au choix des salariés des TPE.

Je reste plutôt optimiste, confiant mais toujours combatif car rien ne nous sera facilité pour faire aboutir nos projets. Quand nos camarades tombaient sous les balles ou les révocations, aujourd’hui plus sournoisement le patronat avec la main armée du gouvernement, sanctionne, condamne les militants syndicaux. Si nous ne devons pas avoir peur de telles bassesses, nous ne devons pas attendre, à l’image des salariés de Goodyear, que le couperet tombe, et se mobiliser avant la fin. Les militants qui se battaient, eux, depuis plusieurs années se retrouvent au pilori, et verront le 11 janvier prochain si le gouvernement a peur d’un soulèvement de la classe ouvrière ou s’il peut, en toute impunité, couper les têtes qui sortent de l’eau. L’une ou l’autre des solutions ne seront ni une défaite ni une victoire, mais la mise en avant de la nécessité que le monde ouvrier doit se soulever face au dictat du capital pour améliorer notre modèle social issu du CNR.

Alors courage, détermination, la victoire est au bout de nos idées.

BV.

Publié dans Déclarations, La Poste, Orange SA, Vie syndicale | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Actualité revendicative de la CED du 06 janvier 2017

Compte-Rendu CHSCT du 4ème trimestre 2016 de l’UI Normandie chez Orange

Télécharger (PDF, 1.59MB)

Publié dans Compte-rendus, Orange SA, Unité d'Intervention | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur Compte-Rendu CHSCT du 4ème trimestre 2016 de l’UI Normandie chez Orange

Tract GTC Cherbourg

Télécharger (PDF, 181KB)

Publié dans Orange SA, Tracts, Unité d'Intervention | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Tract GTC Cherbourg

Déclarations préalables de la CGT au CHSCT UI Normandie d’Orange le 12 Décembre 2016

Télécharger (PDF, 213KB)

Télécharger (PDF, 271KB)

Télécharger (PDF, 219KB)

Publié dans Orange SA, Unité d'Intervention | Commentaires fermés sur Déclarations préalables de la CGT au CHSCT UI Normandie d’Orange le 12 Décembre 2016

Postiers et courrier du Havre toujours en souffrance !

greve-la-poste-au-havre-la-levee-des-blocages-votee-au-31e-jour
Plus de 3 semaines après la fin du conflit des facteurs du Havre, case peu de choses ont évolué et la situation de la distribution du courrier et des recommandés n’est toujours pas revenue à la « normale ». Les postiers sont toujours confrontés à une direction méprisante qui ne respecte rien de l’ordonnance formulée par le Président du Tribunal de Grande Instance du Havre. Que ce soit sur l’étalement des jours de grève, for sale ou sur la poursuite des négociations sur la base des dernières évolutions (arrêtées à la décision du TGI), seules les concessions faites par le personnel et leurs organisations syndicales ont été honorées.

Continuer la lecture

Publié dans Courrier, La Poste, Mouvements/Pétitions | Commentaires fermés sur Postiers et courrier du Havre toujours en souffrance !